Ultra Marin 177km (Gwen)

Le départ du grand raid de 177 km autour du golf du Morbihan a été donné vendredi 30 Juin à 18h. Manou et moi ainsi que 1100 coureurs prenont le départ sous un léger crachin breton mais seulement 618 termineront la course. Nous avions décidé de prendre le départ et voir l'arrivée ensemble. Même sans cette décision et une fois n'est pas coutume, Manou a eu les mêmes problèmes que moi durant la course en quasi synchronisation et j'ai pu accompagner mon lièvre jusqu'à l'arrivée. La première partie de course se déroule sans problème. Nous commençons la course prudemment et arrivons au premier ravito au bout de 2h en 780ème position. Nous gardons le même rythme prudent jusqu'à l'embarcadère de Locmariaquer au 82ème kilomètres que nous rejoignons au bout de 11h30 de course. Nous avons effectué une belle remontée et nous sommes les 380ème participant à embarquer à bord d'un zodiac pour rejoindre Arzon après une traversée de 10 minutes. Ma fille Louane m'attend ensuite à Sarzeau et rien ne peut m'arrêter à ce moment de la course. Ça me donne un but plus fort que tout pour continuer à avancer avec en tête l'envie de la voir et la serrer dans mes bras car la course change totalement. Nous pensions encaisser une bonne centaine de kilometres de course sans trop de pépins mais les premières douleurs et mauvaises sensations apparaissent avant malgré un gros volume d'entraînement. Pour atteindre Sarzeau au 122ème kilomètres, les périodes courues font de plus en plus place a de la marche rapide puis de la marche classique car les douleurs s'intensifient.

Les périodes de doute rodent sans cesse et il faut s'en débarrasser au plus vite. Voir Louane à Sarzeau me regonfle le moral et c'est une aide précieuse à ce moment de la course. Lujien Viedo, Jamin Kdo et Simon, en vadrouille dans le coin en profite pour venir nous encourager et nous attendent au kilomètre 138. Nous les rejoignons en provenance de Sarzeau sur un rythme un peu plus élevé et ça fait un bien fou de les voir à Le Hézo. Nous atteignons ensuite Séné au 156ème kilomètres et durant cette portion le doute a été présent quasi en permanence. Nous prenons notre temps au ravito de Séné et en repartons le samedi 1er juillet à 21h30. L'arrivée n'est plus qu'à 22 kilomètres et sur les 10 premiers kilomètres les jambes répondent à nouveau sans douleur comme par miracle. Le moral se regonfle un peu. Malheureusement, sur les 12 derniers kilomètres, les ampoules aux pieds apparaissent mais elles ne nous empêchent pas de vouloir rejoindre la ligne d'arrivée d'où nous sommes partis la veille. Du bon son dans les oreilles et la dernière partie de course se termine au mental en mettant un pieds devant l'autre en repensant au soutien de Charlotte Vautier, Eilaroc Lervel pour Manou, les amis, la famille ou JLO qu'on a eu durant toute la course et en se faisant à l'idée qu'on passe seconde nuit dehors sans dormir depuis le départ. C'est un vrai plaisir d'apercevoir l'arche d'arrivée et de franchir la ligne d'arrivée à 1h38 du matin le dimanche avec un temps officiel de 31h10min après le décompte du temps de la traversée et d'attente pour le zodiac. Nous sommes 350ème au classement des finisher. Cette course était complètement dingue et nous sommes passés par tous les états physique et mental. Une grand merci à notre team, Daniel et Marie Françoise pour leur soutien logistique et mental tout au long de la course. Que ce fut dur mais quel plaisir de réaliser ce défi qui était de faire un ultra trail, un rêve depuis deux ans. Ça s'est fait . Au suivant...

Vous avez aimé cette article ? Partagez le sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *